le poeme du sculpteur

Le sculpteur

Dans la masse uniforme il va créer son oeuvre.
Ses mains fébrilement cherchent, aiment toucher
Et petit à petit ainsi pendant des heures
Il voit naître la forme qu'il a voulu sculpter.

Ses gestes sont précis, avec force il façonne,
Il modèle, il creuse, il courbe lentement,
La matière complice, s'offre et s'abandonne,
Ou parfois lui résiste avec entêtement.

Mais le don est plus fort, il habite son être,
Il occupe ses jours et il hante ses nuits,
Car à chaque sculpture c'est lui qui est le maître
En devenant tyran, et toujours sûr de lui.

Il lui vole sa vie et un peu de son âme
Exigeant un détail ou la belle expression
Mais dans l'œuvre achevée il a posé sa flamme,
Pour en faire un chef d'œuvre créé avec passion.

Nicole Nourrit Crouzat
Villemur sur tarn
TOUS DROITS RESERVES

Souscrivez à notre newsletter!

Retrouvez toutes nos nouvelles actualités, stages...